Image de Trophée en forme de disque pour "Emerging Artist of the Year (French)" au INDIES 2015

Trophée en forme de disque pour "Emerging Artist of the Year (French)" au INDIES 2015

$50.00 CAD

Miracles était un band que moi et Fred (Ste-Cath/Yesterd) avons fait tout de suite après Ste-Cath pour pas s’ennuyer de l’arc-en-ciel des regrets chaque lundi matin.

On a fait un très bon album en anglais sur Stomp/Asian Man qui est semi passé dans le beurre (on a quand même joué dans le même festival que Turbonegro en Europe et pris un spa semi frette avec Frank Turner, conduit en kart de golf, bouteille de Grey Goose en mimines, arc-en-ciel des regrets nous souriant de ses belles dents multicolores). Après on a fait le plongeon dans la musique francophone, parce qu’on aimait mieux prendre un spa plus chaud, mais avec François Masicotte. On a fait un album qui s’appelait Motels, avec des vedettes de Belle et Bum. Dumas mangeait du charbon. Mara Tremblay du weed. Weird milieu.

On été en nomination à L’ADISQ pour «Album country de l’année». On a pas gagné, mais le gars qui a gagné venait de mourir, donc c’était comme un genre de prix de consolation pour sa famille. On était vraiment bien habillés et j’ai break mon edge de 184 jours de sobriété pour me défoncer ben raide et vomir par la fenêtre du char d’une bonne samaritaine.

Plus tard (ou avant, aucune idée), on a été nommé au INDIES, à Toronto. Je savais même pas que ça existait. J’ai demandé au monde de voter pour nous, mais mon pouvoir de persuasion est pas super grand quand ça implique pas des cartes de hockey ou des nachos. John Kastner (des Doughboys !!??) mais aussi, manager et membre en règle de l’industrie de la musique Canadienne nous a demandé de jouer au gala. C’était dans un hotel fancy avec Billy Talent et Alvvays. J’aimais bien Alvvays et ça payait 1000$ alors on a dit oui. À cette époque, on était en train de monter notre nouvel album, qui avait rien de country. On voulait faire un album un peu punk, un peu power-pop. Genre de Buzzcocks Suédois un peu. On a juste joué ces tounes-là ce soir-là et ça fittait aucunement avec la description qu’ils faisaient de nous, ce qui m’excitait pas pire. Finalement, on a gagné. J’ai toujours suspecté qu’ils nous ont fait gagnés juste parce qu’on avait joué pis qu’on était là, mais en même temps, je me souviens que La Bronze était là aussi (je savais pas c’était qui, mais je sais astheure). Donc peut-être pas. Ils essayaient de dire Miracles en français, ça sonnait comme ça: MÏRÄHK.

Après on est allé dans un bar que les Hunters aiment full, pis j’ai niaisé tout le monde en français en les insultant. J’espérais un peu de conflits, mais y’en a pas eu.

Cléo trouvait ça drôle.

C’est ça qui compte.

Image of Trophée en forme de disque pour "Emerging Artist of the Year (French)" au INDIES 2015 Image of Trophée en forme de disque pour "Emerging Artist of the Year (French)" au INDIES 2015